Protégez votre animal pour prévenir la maladie de Lyme




La maladie de Lyme est de plus en plus répandue au Canada, selon la Fondation canadienne de la maladie de Lyme. Puisque la maladie peut parfois être difficile à diagnostiquer et à traiter, on suggère au public de prendre une mesure simple pour empêcher la propagation de la maladie : empêcher les animaux de compagnie de se faire piquer par les tiques.

Les tiques transmettent la maladie en grimpant sur un chien, en se fixant à sa peau à l’aide de leurs pièces buccales et en commençant à se nourrir de sang. Une fois la tique fixée, il lui suffit de 24 heures pour transmettre la maladie de Lyme ou d’autres infections. Les tiques peuvent également transmettre des maladies aux humains.

« Il circule encore beaucoup d’idées fausses sur les traitements contre les puces et les tiques offerts sur le marché», explique Ryan Beauchesne, propriétaire de Crusoe, le célèbre teckel qui représente la campagne La cure antipiqûre. Il poursuit: «Je recommande les produits à action non systémique qui sont appliqués sur la peau et n’exigent pas que les parasites piquent pour agir. En tuant la tique au contact, celle-ci ne peut se fixer à l’animal ni le piquer, ce qui prévient la transmission de la maladie de Lyme à vous-mêmes et à vos enfants. »

M. Beauchesne collabore à la campagne La cure antipiqûre afin de renseigner les propriétaires d’animaux sur les options préventives dans l’espoir de freiner la propagation de la maladie de Lyme à la source.

« Il ne s’agit plus d’un problème uniquement rural, ajoute-t-il. Les populations de tiques sont dix fois plus importantes qu’il y a vingt ans, des foyers d’infestation apparaissant dans certaines villes, comme Montréal et Québec. Chaque propriétaire de chien doit protéger son animal, peu importe où il vit. »

M. Beauchesne et Crusoe sont actifs dans le cadre de la campagne La cure antipiqûre tout au long de la saison des tiques qui commence lorsque les températures dépassent les quatre degrés Celsius. La campagne vise à renseigner les propriétaires d’animaux sur les puces et les tiques de même que sur les risques associés aux piqûres de ces parasites.

Pour un complément d’information, consultez le site cureantipiqure.ca.

Source: L’édition Nouvelles