Les prêts-autos à long terme ne sont pas nécessairement avantageux




Les prêts-autos à long terme offrent une solution intéressante pour accéder au marché des voitures, mais la route pourra être semée d’embûches si vous contractez un prêt pour acheter au véhicule au-dessus de vos moyens.

Depuis 2008, le marché du financement automobile au Canada a pratiquement doublé. Cette augmentation est en grande partie attribuable à la popularité croissante des prêts à long terme, dont la période de remboursement est de 72, 84 ou 96 mois (soit de six à huit ans). Pour les prêts plus traditionnels, la durée est d’environ 60 mois (ou cinq ans).

Plus la durée du prêt est longue, moins les paiements sont élevés. Bien que les prêts à plus long terme puissent alléger vos paiements mensuels, vous aurez payé davantage d’intérêts une fois que vous aurez remboursé la totalité de votre prêt.

Il est trop fréquent de constater que les consommateurs et les concessionnaires d’automobiles s’attardent au montant du paiement mensuel plutôt qu’au coût total de l’achat, lequel comprend les frais d’intérêt, d’assurance et d’entretien que vous devrez assumer tout au long du prêt. En réduisant et en étalant vos paiements, les prêts à long terme peuvent vous inciter à acheter une auto que vous n’auriez pas pu vous permettre autrement, ce qui vous expose à un plus grand risque financier.

La commissaire de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada, Lucie Tedesco, met en garde les consommateurs contre le surendettement. « Disons que vous avez un prêt de sept ans et que, comme beaucoup de gens, vous décidez d’échanger votre voiture après quatre ans. Il vous restera encore des paiements à verser pendant trois ans. Après l’échange, et si votre prêteur vous donne le feu vert, vous pourrez ajouter cette dette au nouveau prêt que vous avez contracté pour l’achat de la nouvelle voiture. Vous aurez alors une dette plus élevée, à un taux d’intérêt probablement moins avantageux, et vous risquez d’entrer dans un cercle vicieux d’endettement. »

Si vous ne voulez plus continuer à rembourser un prêt pour un véhicule que vous ne conduisez plus, soyez bien conscient des répercussions à long terme d’un tel prêt-auto avant d’apposer votre signature au contrat. Les prêts à long terme sont particulièrement coûteux si vous avez une faible cote de crédit ou aucun antécédent en matière de crédit, car on pourrait vous offrir des taux d’intérêt plus élevés.

Les groupes de défense des consommateurs estiment que les prêts-autos à long terme accentuent notre vulnérabilité en cas de bouleversements imprévus, comme une maladie grave, la perte d’un emploi ou la perte totale du véhicule à la suite d’un accident survenu plusieurs années avant le remboursement du prêt.

Servez-vous de la calculatrice budgétaire de l’ACFC pour vous aider à planifier l’achat de votre prochaine voiture en consultant le site Canada.ca.

Source: L’Edition Nouvelles

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire