Que faire dans une situation d’urgence?




Saviez-vous que vos chances de survivre à un arrêt cardiaque peuvent dépendre de l’endroit où vous habitez? Une nouvelle étude publiée par l’Association médicale canadienne révèle que le taux de survie des victimes d’un arrêt cardiaque diminue selon que les personnes habitent dans les étages supérieurs d’un édifice en hauteur parce que les ambulanciers et les premiers répondants prennent plus de temps à arriver sur les lieux.

Cependant, le fait de reconnaître en quoi consiste un arrêt cardiaque soudain et de savoir comment réagir peut vraiment faire la différence entre la vie et la mort. Voici quatre conseils à garder en tête.

Sachez reconnaître les signes. Les signes annonciateurs d’un arrêt cardiaque comprennent la perte de connaissance soudaine, l’absence soudaine de réaction au toucher ou aux sons et une respiration anormale ou inexistante.

N’attendez pas. L’arrêt cardiaque est une urgence médicale car, sans traitement, la mort survient dans les minutes suivant l’arrêt des pulsations cardiaques. À chaque minute qui s’écoule sans RCR ni défibrillation, les chances de survie chutent de 10 %. Les victimes n’y gagnent jamais à attendre l’arrivée des ambulanciers.

Réagissez rapidement. Si vous êtes témoin d’un arrêt cardiaque soudain, la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC vous recommande de composer le 911 et de crier pour demander un défibrillateur externe automatisé, ce dispositif qui surveille les battements cardiaques d’une personne et qui administre une décharge électrique si le cœur cesse de battre normalement.

Effectuez la RCR. N’attendez pas l’arrivée des intervenants d’urgence; effectuez la RCR en appuyant fort et vite au centre du thorax de la personne, à raison d’un rythme correspondant à celui de « Stayin’ Alive ». Continuez la manœuvre jusqu’à l’arrivée des soins médicaux d’urgence. Les lignes directrices en matière de RCR ont été mises à jour et excluent maintenant le bouche-à-bouche.

Utilisez un DEA. Pour augmenter les chances de survie dans la plupart des situations d’arrêt cardiaque soudain, une décharge électrique doit être administrée à l’aide d’un DEA dans les minutes qui suivent l’attaque et après la RCR. Grâce à ses capteurs intelligents, le défibrillateur analyse le rythme cardiaque de la victime d’un arrêt cardiaque afin de lui administrer automatiquement et au bon moment le traitement approprié – qu’il s’agisse d’un homme, d’une femme ou d’un enfant.

Des défibrillateurs sont installés dans plusieurs lieux publics et il est aussi possible de se procurer l’un de ces appareils pour la maison. Conçu pour vous permettre d’administrer une décharge électrique à la victime uniquement si c’est nécessaire, le défibrillateur HeartStart de Philips donne des instructions pas à pas précises d’une voix calme et claire de sorte que toute personne peut l’utiliser même si elle n’a reçu aucune formation.

« La période qui s’écoule entre le moment où le cœur d’une personne cesse de battre et celui où les intervenants d’urgence arrivent sur les lieux est cruciale. Pour chaque personne de plus qui sait comment utiliser un défibrillateur en toute confiance, une autre vie peut être sauvée », affirme le Dr Joe Frassica, médecin chef et directeur de l’innovation, à Philips Research North America.

Source: L’Edition Nouvelles

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire