Votre enfant accepterait-il de prendre la route avec un conducteur aux facultés affaiblies?




Tous les parents veulent croire que leurs enfants prennent toujours des décisions intelligentes et sécuritaires. Toutefois, nous faisons tous des erreurs, parfois à cause d’un manque de jugement ou d’information. Par exemple, 24 % des jeunes adultes estiment qu’il est sécuritaire de prendre le volant moins de deux heures après avoir consommé de la marijuana. De plus, 26 % des jeunes adultes estiment qu’un conducteur sous l’emprise du cannabis conduit aussi bien ou même mieux que s’il n’avait rien consommé.

Selon un récent sondage de Santé Canada, les gestes des enfants reflètent leurs paroles – 15 % des étudiants de 7e à la 12e année ont affirmé être déjà montés à bord d’un véhicule conduit par quelqu’un ayant consommé du cannabis dans les deux heures précédentes. Ainsi, il est fort possible que vos enfants croient qu’il n’est pas dangereux d’être à bord d’un véhicule conduit par quelqu’un dont les facultés sont affaiblies par la drogue si ce n’est pas déjà fait.

Vous pouvez toutefois encourager vos enfants à ne jamais monter à bord du véhicule d’un ami ou de quiconque est sous l’emprise de la drogue ou de l’alcool. Comme vous êtes le modèle de comportement le plus important pour eux, vous avez une occasion unique de leur enseigner comment conduire de façon responsable et comment éviter les situations dangereuses. Expliquez-leur à quel point les drogues et l’alcool affectent les facultés au volant et rappelez-leur qu’il est illégal de conduire sous l’emprise de l’alcool ou des drogues. Faites-leur comprendre les risques que posent l’alcool, le cannabis et les autres drogues lorsqu’ils conduisent.

De plus, parlez-leur des dangers de monter à bord d’un véhicule dont le conducteur est sous l’emprise de l’alcool ou des drogues, et expliquez-leur qu’il existe des alternatives plus sécuritaires comme de vous appeler pour les raccompagner, de passer la nuit chez un ami au lieu de conduire jusqu’à la maison, ou d’appeler un taxi ou un service de covoiturage. Si vous ne les sermonnez pas et si vous les assurez de ne pas les juger, vos enfants viendront vous consulter lorsqu’ils ne sont pas certains de quelque chose.

Pour en savoir davantage, consultez le site canada.ca/cannabis.

Source: L’Edition Nouvelles

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire