La différence entre l’insuffisance cardiaque et une crise cardiaque




En raison de la hausse des cas d’insuffisance cardiaque, il est important de ne pas confondre les symptômes de cette maladie avec ceux d’autres troubles cardiaques.

« L’insuffisance cardiaque n’est pas la même chose qu’une crise cardiaque, explique le docteur Gavin Arthur, de Cœur + AVC. Et il est essentiel d’en connaître la différence. »

L’insuffisance cardiaque est un trouble incurable qui survient lorsque le cœur est endommagé ou cicatrisé. Contrairement à une crise cardiaque, cette maladie ne constitue pas une situation d’urgence médicale. Au contraire, elle affaiblit le cœur progressivement au fil du temps. Celui-ci ne peut plus propulser le sang adéquatement dans tout l’organisme. Les symptômes ne sont pas soudains et peuvent être très subtils. Il n’existe aucun remède jusqu’à maintenant et, sans médicament et sans attention particulière à l’alimentation et au mode de vie, le pronostic est très défavorable.

Tracy Bawtinheimer, une cadre de 51 ans, sait par expérience à quel point il est facile d’ignorer les signes de la maladie. Après des mois à se sentir étourdie, à avoir le souffle court et à prendre du poids de manière inexpliquée, mais qu’elle a tout d’abord attribué au stress et au voyagement, elle s’est finalement rendue au service des urgences. Elle a reçu un diagnostic de trouble du rythme cardiaque qui endommageait son cœur. Tracy vit maintenant avec l’insuffisance cardiaque, prend des médicaments tous les jours et a accepté le fait qu’elle ne pourra désormais plus être aussi active qu’elle l’était auparavant.

« Portez attention aux modifications de votre état de santé et écoutez votre instinct, affirme-t-elle. C’est toujours mieux de consulter un médecin que de tenir pour acquis qu’on comprend la cause de changements inexpliqués. »

« Reconnaître l’insuffisance cardiaque tôt est la clé pour ralentir l’évolution de la maladie et ainsi se donner les meilleures chances d’éviter l’hospitalisation, et vivre plus longtemps », indique le docteur Arthur.

Les signes précurseurs comprennent le souffle court, particulièrement au repos, une prise de poids soudaine, des ballonnements, une toux ou des symptômes du rhume qui persistent plus d’une semaine, une fatigue extrême, une perte d’appétit, une miction nocturne accrue, ainsi qu’une enflure aux chevilles, aux pieds ou à l’abdomen.

« Si vous présentez un ou plusieurs de ces symptômes, consultez votre médecin », mentionne le docteur Arthur.

Vous trouverez plus d’information à coeuretavc.ca/insuffisance-cardiaque.

Source: L’Edition Nouvelles

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire