Cyberintimidation : seulement un Canadien sur trois ose intervenir




Un nouveau sondage réalisé par Ipsos au nom de la Croix-Rouge canadienne rapporte qu’au moins un Canadien sur trois a été témoin de cyberintimidation à l’endroit d’une personne, que celle-ci lui soit familière ou non. Par contre, seulement un témoin sur trois s’est interposé pour venir en aide à cette personne. Le constat a de quoi inquiéter, car des recherches s’étant penchées sur la question de l’influence des pairs montrent que dans plus de la moitié des cas, l’intimidation cesse en 10 secondes ou moins lorsqu’un témoin intervient. Alors que les enfants retournent sur les bancs d’école, il est important que toutes les personnes concernées ‒ enseignants, parents et élèves ‒ posent des gestes concrets pour lutter contre ce problème.

LA SITUATION EN BREF

  • Plus d’un Canadien sur dix déclare avoir été intimidé en ligne. Parallèlement, un parent sur dix affirme que son enfant a été la cible de cyberintimidation.
  • Peu de Canadiens se croient personnellement responsables d’avoir posé ou provoqué des actes de cyberintimidation – seulement 4 % admettent avoir participé à une forme d’intimidation en ligne, peu importe s’ils comprenaient la portée de leur geste au moment de l’incident. Chez les milléniaux, ce chiffre se situe à 12 %.
  • Les femmes se montrent plus pessimistes que les hommes quant à l’ampleur du phénomène de nos jours et sont plus portées à croire que le problème s’est aggravé (58 % contre 45 %).
  • La moitié des adultes canadiens croient que les jeunes d’aujourd’hui souffrent plus de l’intimidation qu’eux lorsqu’ils étaient élèves.

Conseils aux enseignants et aux parents

  • Prenez le temps d’avoir des discussions avec les enfants tout au long de l’année scolaire au sujet des relations interpersonnelles et de l’intimidation.
  • Parlez des notions de limites et de respect. Soyez à l’écoute des enfants lorsqu’ils vous font part de leurs expériences et de leurs inquiétudes. Il est important de les laisser exprimer leurs émotions.
  • Enseignez aux enfants comment réagir en cas de cyberintimidation : arrêter de fréquenter le site en question, bloquer le site, signaler le problème à un adulte et faire une capture d’écran pour établir une preuve.
  • Encouragez les enfants à prendre position contre l’intimidation de la façon suivante : avertir un adulte digne de confiance si un enfant se fait intimider; ne jamais se joindre au groupe qui se moque d’un autre enfant; accorder son soutien et son amitié à l’enfant que l’on tente d’intimider; user de son influence pour changer la situation.
  • Soulignez fréquemment les qualités et l’importance de vos enfants afin de rehausser leur estime personnelle.

CITATION

« La rentrée scolaire peut devenir une source d’anxiété pour plusieurs raisons, surtout chez les élèves qui se font intimider. Compte tenu du grand nombre de Canadiens qui sont témoins de cyberintimidation, il n’a jamais été aussi important de sensibiliser les élèves et de leur enseigner des stratégies efficaces à employer lorsqu’une personne s’en prend à eux ou à autrui, que ce soit en personne ou en ligne. »

–      Judi Fairholm, directrice, Éducation au respect, Croix-Rouge canadienne

RESSOURCES SUPPLÉMENTAIRES

  • Pour en savoir davantage sur les programmes Au-delà de la souffrance et Relations saines chez les jeunes qui s’adressent aux élèves, visitez le site www.croixrouge.ca/respect.

À propos du sondage

Le sondage a été mené par Ipsos du 16 au 21 août 2017 auprès de 1 005 Canadiens  âgés de 18 ans et plus, au nom de la Croix-Rouge canadienne. L’exactitude des sondages en ligne d’Ipsos est calculée à l’aide d’un intervalle de crédibilité. Dans ce cas, la marge d’erreur du sondage est établie à plus ou moins 3,4 %, 19 fois sur 20, par rapport au résultat que l’on aurait obtenu si l’ensemble de la population adulte canadienne (18 ans et plus) avait participé au sondage. L’intervalle de crédibilité sera plus large dans certains sous-groupes de la population.

SOURCE: Croix-Rouge canadienne

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire