2018 au MAC : Expositions interactives, nouvelles technologies, rétrospectives d’artistes et Cate Blanchett au Musée




Le MAC est heureux de dévoiler aujourd’hui sa programmation 2018 qui réserve aux visiteurs plusieurs expositions de grande envergure. L’année 2018 représente par ailleurs un moment important dans l’histoire du Musée, puisqu’il s’agit de la dernière année d’expositions avant son importante transformation qui débutera en 2019. Ainsi, pour cette dernière année dans son emplacement actuel et tout juste après l’exposition sur Leonard Cohen, le MAC présentera trois nouvelles expositions : tout d’abord, les visiteurs pourront s’imprégner de l’univers de l’artiste mexicain et montréalais, Rafael Lozano-Hemmer, à l’occasion d’une grande exposition individuelle. Ensuite, à l’automne, le public sera invité à parcourir la rétrospective de l’artiste québécoise multidisciplinaire et cosignataire du Refus globalFrançoise Sullivan, et à visionner l’œuvre cinématographique multiécrans Manifesto de Julian Rosefeldt, mettant en vedette l’actrice Cate Blanchett.

Avec cette programmation, le MAC est heureux de poursuivre sa lancée en présentant « des expositions puissantes et stimulantes, manifestations de son engagement continuel à présenter l’art national et international le plus passionnant et pertinent qui soit », indique John Zeppetelli, directeur général et conservateur en chef du Musée.

Rafael Lozano-Hemmer (en collaboration avec Krzysztof Wodiczko), Zoom Pavilion, Mexico, 2015, Photo : Sebastiano Pellion; Julian Rosefeldt, Manifesto (arrêt sur image), 2015, © Julian Rosefeldt et VG Bild-Kunst, Bonn 2017, Françoise Sullivan, Rouge nos 3, 5, 6, 2, 1997, Collection du Musée d’art contemporain de Montréal, © Françoise Sullivan / SODRAC (2018), Photo : Richard-Max Tremblay

RAFAEL LOZANO-HEMMER – DU 24 MAI AU 9 SEPTEMBRE 2018
Rafael Lozano-Hemmer est l’un des plus importants artistes internationaux travaillant actuellement sur la scène canadienne. Au cours des dernières décennies, il s’est fait connaître par des installations technologiques participatives à grande échelle employant fréquemment des projections lumineuses et l’architecture de lieux publics. Le travail de Rafael Lozano-Hemmer jouit d’une importante visibilité à l’international, où il est périodiquement présenté dans les institutions les plus prestigieuses.

Plutôt qu’un bilan de mi-carrière, l’exposition proposera une perspective conceptuelle inédite sur la production des dix dernières années de l’artiste, dont elle explorera les dimensions poétiques et politiques à partir de l’un de ses plus importants principes : la notion de coprésence. Cette notion renvoie d’abord et surtout à la coexistence de voix, de perspectives et d’expériences singulières dans les œuvres de Lozano-Hemmer : aux relations qui se nouent entre étrangers, aux situations que le dispositif dialogique des œuvres permet de faire advenir. Cette même notion évoque aussi divers types de relation plus asymétriques, de cohabitations forcées et d’enjeux de pouvoir, et concerne le jeu des regards et des corps soumis aux techniques contemporaines de surveillance et de contrôle. Loin de tout techno-optimisme, le travail nous rappelle que l’impact des nouvelles technologies est à double tranchant.

Coproduite par le MAC et le San Francisco Museum of Modern Art (SFMOMA), l’exposition voyagera notamment au Museo de arte contemporáneo de Monterrey (MARCO), Mexico, de mars à août 2019 etau SFMOMA, du 25 avril au 6 septembre 2020.

JULIAN ROSEFELDT : MANIFESTO – DU 18 OCTOBRE 2018 AU 20 JANVIER 2019
Julian Rosefeldt est professeur en médias numériques et à code temporel à l’Académie des beaux-arts de Munich. Inspiré par l’histoire du cinéma, par celle de l’art et par la culture populaire, il est renommé dans le monde pour ses œuvres aux images mouvantes, d’une grande richesse visuelle et méticuleusement chorégraphiées, la plupart se présentant comme des installations multiécrans complexes.

Manifesto est une installation vidéo immersive comprenant 13 projections de grand format, qui rend hommage à la tradition et la beauté littéraire des manifestes d’artistes. Cette œuvre d’art événement, qui se situe au carrefour entre le cinéma, la performance et l’installation, permet au public d’expérimenter une série de scènes projetées en simultané en nous montrant la même comédienne, Cate Blanchett, incarnant des rôles différents. Dans une performance qui « suscite immédiatement l’admiration », selon le quotidien The Independent, et qualifiée de « tour de force » par le New York Times, l’actrice se fait caméléon et démontre toute l’étendue de son extraordinaire talent.

Tous les monologues prononcés — en fait, les seules paroles de l’œuvre –sont composés à partir de plusieurs manifestes artistiques qui ont vu le jour au cours des 150 dernières années, approximativement. De la maîtresse d’école à l’homme sans-abri, les 13 personnages incarnés par l’actrice reprennent les manifestes de Claes OldenburgYvonne Rainer, Kazimir Malevitch, André BretonElaine SturtevantSol LeWitt et Jim Jarmusch, parmi d’autres.

Le MAC est particulièrement fier d’accueillir cette œuvre à Montréal pour sa deuxième présentation en Amérique du Nord seulement, après celle du Park Avenue Armory, à New York, en 2016. Cette célèbre installation a aussi été présentée dans les plus grandes métropoles artistiques du monde, notamment à Paris, à Berlin et à Melbourne.

Bande-annonce de l’œuvre

FRANÇOISE SULLIVAN – DU 18 OCTOBRE 2018 AU 20 JANVIER 2019
Cette exposition rétrospective soulignera la contribution majeure de l’artiste-peintre, sculpteure, danseuse et chorégraphe Françoise Sullivan à l’histoire de l’art moderne et contemporain du Québec. Elle offrira aux visiteurs l’occasion de revoir ou de découvrir une artiste dont l’impact majeur sur la culture québécoise et canadienne demeure peut-être méconnu à sa pleine valeur. En plus de rendre compte de la pratique diverse et pluridisciplinaire de l’artiste, l’exposition examinera en profondeur les moments-clés de son parcours, tout en mettant en contexte, à l’aide de documents d’archives, les différents styles et approches qu’elle a adoptés au cours de sa carrière.

L’exposition Françoise Sullivan réaffirme le rôle du MAC en tant qu’institution majeure où les démarches des artistes parmi les plus pertinents de l’histoire de l’art québécois récent sont explorées en profondeur.

MANIFESTES – DU 18 OCTOBRE 2018 AU 20 JANVIER 2019
En lien avec les expositions de Françoise Sullivan et de Julian Rosefeldt, le Musée présentera une exposition documentaire rassemblant des manifestes originaux, dont plusieurs sont cités dans Manifesto.

La présentation intégrera également des manifestes locaux, dont le célèbre Refus global qui fête en 2018 son 70e anniversaire, et qui fut cosigné par Françoise Sullivan.

COLLECTION PERMANENTE : TABLEAU(X) D’UNE EXPOSITION
En cours depuis novembre 2016, Tableau* d’une exposition est un cycle d’expositions évolutif développé à partir des œuvres de la collection du MAC, dont l’objectif est de créer des dialogues inédits entre les œuvres historiques et les nouvelles acquisitions, entre les nombreux médiums et les artistes de diverses générations. Ce cycle évolutif se manifeste sous diverses formes, les plus récentes étant Le regard écoute (présentée jusqu’au 25 mars 2018) et C’est ainsi qu’entre la lumière (présentée jusqu’au 26 août 2018).

Tableau* d’une exposition sera également déclinée en deux autres expositions en 2018 : Les prophètes(6 avril au 26 août 2018), qui mettra de l’avant des œuvres de Richard Ibghy et Marilou LemmensJosef AlbersJack BushSol LeWitt et Jana Sterbak, ainsi que Seuls ensemble (16 mai au 26 août 2018) avec des œuvres réalisées par Sarah Anne JohnsonGraeme PattersonJon Rafman et Jeremy Shaw.

SOURCE Musée d’art contemporain de Montréal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire